Une jeune fille subit un test de dépistage de la malnutrition dans un camp de personnes déplacées à l’intérieur du pays dans le Nord de l’Éthiopie.
Mobile action counter

 

Form Container
 

Protégeons le droit à l’alimentation de chaque enfant. Votre message sera envoyé directement à l’honorable Harjit Sajjan, ministre du Développement international du Canada.

 

Campaign Section

 

La crise mondiale de la faim exige une action immédiate

Le gouvernement du Canada s’est engagé à lutter contre la crise mondiale de la faim. Joignez-vous à nous afin d’appeler le Canada à en faire plus pour veiller à ce que des fonds soient alloués à la lutte à la crise mondiale de la faim dans le budget fédéral de 2023.

Les sécheresses, les conflits et la crise climatique ont entraîné une hausse fulgurante du nombre d’enfants victimes de malnutrition dans le monde.

Au moins 1,7 million d’enfants souffrant de malnutrition sévère dans la Corne de l’Afrique (le Kenya, la Somalie et l’Éthiopie) sont sur le point de mourir et ce chiffre pourrait dépasser 2 millions si la sécheresse se poursuit. En Afrique de l’Ouest et du Centre, environ 1,4 million d’enfants souffriront de malnutrition sévère au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Sénégal en 2022. Cela représente une hausse de 12 % par rapport à 2021.

Le 23 juin, lors de la Réunion des chefs de gouvernement des pays du Commonwealth de 2022, qui se tenait à Kigali, au Rwanda, le premier ministre Trudeau a annoncé un nouvel engagement de 250 millions de dollars pour assurer la sécurité alimentaire et l’alimentation dans le monde : Les supporteurs et supportrices de l’UNICEF comme vous ont contribué à la prise d’un tel engagement.

Nous appuyons le mandat du ministre du Développement international d’ augmenter l’aide au développement international du Canada chaque année d’ici 2030, afin d'atteindre les objectifs de développement durable des Nations Unies. 

Il faut en faire plus maintenant

L’immunité et la santé passent par l’alimentation. Sans investissement dans la nutrition, les pays pourraient être vulnérables à de futurs chocs et crises sanitaires qui compliqueront encore davantage leurs tentatives de se remettre de la pandémie de COVID-19. Plus particulièrement, il faut investir dans la prévention, la détection précoce et le traitement de la malnutrition.

Chaque enfant a droit à l’alimentation. Votre appui nous permet d’envoyer un message clair au gouvernement du Canada : un engagement financier accru est nécessaire pour lutter contre la crise mondiale de la faim.

Chargement...

Error modal
Scripts Block